On croit souvent que c'est l'arrivée du froid qui pousse certains oiseaux à migrer en automne. En réalité, ce départ se justifie par la raréfaction, voir la disparition de nourriture durant cette période (insectes, fruits, baies,…). Les espèces qui ne migrent pas, affrontent donc le froid et dépensent également beaucoup d'énergie à rechercher la précieuse nourriture qui fait défaut. À ces difficultés, s'ajoutent la perturbation de leur environnement par les activités humaines. Ainsi, au fil du temps les milieux se sont appauvris, certains disparaissent (haies, espaces boisés,…), et les possibilités de trouver une nourriture variée s'amenuisent. Il est donc possible de donner un petit coup de pouce aux oiseaux en hiver. Il est toutefois nécessaire de respecter certains principes, car même si l'on pense bien faire, le nourrissage peut leur causer du tort.

Quelques conseils

- Lorsque l'on décide de commencer à apporter une nourriture d'appoint aux oiseaux, il est primordial de ne pas stopper le nourrissage du jour au lendemain. En effet, les oiseaux ayant pris l'habitude de se ravitailler à des endroits précis, ils risqueraient de ne pas avoir assez d'énergie pour trouver rapidement une autre source de nourriture lors des grands froids.
- On conseille généralement de débuter le nourrissage lors des premières gelées (fin novembre/courant décembre) et de l'arrêter au retour des beaux jours vers la mi-mars en diminuant les quantités petit à petit.
- Le pain et les restes de repas (sauf riz et pommes de terres bouillis sans sel) sont généralement à éviter. Les produits laitiers sont également fortement déconseillés, préférez les margarines végétales et les huiles solides. Les pommes et poires bien mûres ainsi que les arachides sont appropriés à leur alimentation. Les graines de tournesol conviennent à de nombreuses espèces, tout comme les boules de graisses que l'on peut trouver dans le commerce.
- Il faut savoir que les espèces arboricoles comme les mésanges et les sittelles préfèrent trouver leur nourriture en hauteur, alors que d'autres comme le merle et le rouge-gorge s'alimentent sur le sol.
- Veillez à mettre la nourriture hors de portée des chats : toujours disposer les mangeoires à une hauteur suffisante et les graines au sol dans des lieux dégagés.
- Les oiseaux peuvent aussi avoir des difficultés pour trouver de l'eau lorsqu'il gèle. Il est donc utile de mettre à leur disposition des coupelles d'eau tiède (sans additif) à changer au moins une fois par jour.

Profitez-en pour les observer !

L'hiver est la meilleure période pour observer les oiseaux ! Ils sont plus visibles dans les arbres qui ont perdu leur feuillage et il est simple de les regarder longuement lorsqu'ils viennent s'approvisionner à une mangeoire. Vous pouvez en profiter pour apprendre à les identifier, de nombreux ouvrages existent sur le sujet comme Le guide ornitho ou Les oiseaux d'Ile-de-France par exemple.
C'est également l'occasion de saisir vos observations sur des sites de sciences participatives : LogoBirdLab_0.png
- Oiseaux des jardins - www.oiseauxdesjardins.fr - Transmission des observations tout au long de l'année, pas de conditions particulières.
- BirdLab - Application ludique d'observation des espèces d'oiseaux et de leur comportement lors du nourrissage en hiver, téléchargeable gratuitement sur smartphone et tablette.La transmission des données se fait de la mi-novembre à la fin mars. Au préalable, il faudra installer deux mangeoires identiques à quelques mètres d'intervalles dans votre jardin et y déposez des graines de tournesol. Si vous ne pouvez pas installer de mangeoires chez vous, il est tout de même possible de participer au protocole en observant les mangeoires mises en place dans les lieux publics. Deux mangeoires viennent justement d'être installées au Jardin des Couleurs en vue de cela ! 20160223_162900.jpg

Do it yourself !

Vous pouvez réaliser simplement et avec peu de matériel des :

- Mangeoires en carton : il vous faudra une brique de lait ou de jus de fruit rincée à l'eau. Découpez-y deux petites ouvertures face à face, puis insérez juste en dessous un pic à brochette ou une branche fine. Ajoutez éventuellement un toit puis peignez avec de la peinture acrylique. Il ne reste plus qu'à y placer les graines et trouver un lieu pour l'accrocher ! mangeoires1.jpg
- Mangeoires en bois : les bricoleurs peuvent aussi s'amuser à fabriquer des mangeoires en bois. Retrouvez le lien pour télécharger les plans réalisés par Vigie Nature pour l'opération BirdLab en fin d'article.
- Boules de graisse : chauffez de l'huile de coco ou de la végétaline jusqu'à ce qu'elle devienne liquide, ajoutez y des graines. Placez du raphia dans un pot de yaourt vide et versez-y la préparation. Attendre que le mélange ait complètement refroidie avant de démouler. Autre méthode : attachez une ficelle sur le sommet d'une pomme de pin, garnissez la d'une huile solide, enfin roulez la dans un mélange de graines.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA